À voir, à lire, à réfléchir #7

À chaque parution de votre Indépendant, quelques suggestions de films, de livres, de conférences, de colloques ou d’expositions pour nourrir votre réflexion sur le métier de journaliste, maintenir le feu sacré, et stimuler votre curiosité.

Tous au forum!

Du 7 au 14 août prochain, Montréal sera l’hôte du Forum Social Mondial, un grand rendez-vous pour toute la société civile et de multiples organisations non gouvernementales. Après ses débuts à Porte Alegre au Brésil, l’événement s’est tenu dans de nombreux pays (Sénégal, Kenya, Tunisie, Inde), et maintenant pour tout la première fois parmi un des membres du G7.

De nombreux journalistes vont couvrir cet événement exceptionnel, mais ils auront aussi l’occasion de discuter et de réfléchir sur les transformations et les secousses qui agitent le milieu des médias. Les 7 et 8 août, le 5e Forum Mondial des Médias Libres va accueillir des représentants des médias de tous les horizons. La programmation complète de ce grand brassage d’idées devrait être bientôt disponible, et se déroulera principalement à l’UQAM et à l’Université McGill.

Pour en savoir plus sur l’organisation du Forum social mondial à Montréal : Un moment pour refaire le monde, par Eric Desrosiers, Le Devoir, 7 mai 2016.

Un monument en manque d’affection

La journaliste et blogueuse Catherine Mathys (Planète F, Ici Radio-Canada Première) n’a peur de rien : elle aime le Stade olympique de Montréal et n’hésite pas à le crier sur tous les toits, rétractables ou pas! Or, elle a vite réalisé que sa passion pour l’œuvre immense et inachevée de l’architecte français Roger Taillibert semblait peu partagée dans son entourage.

Après 40 ans de critiques négatives alimentées par les déboires financiers et les défaillances techniques, l’auteur de Stadorama (VLB Éditeur) donne la parole à 24 personnalités capables d’un discours plus nuancé sur cet héritage imposant des Jeux olympiques de 1976. Quelques mois avant les commémorations de cet événement sportif majeur dans l’histoire du Québec, l’ouvrage arrive à point nommé… et Catherine Mathys se sentira sûrement moins seule!    

Ecrire une Réponse