Communiqué: Économiser 175 000$ sur le dos des journalistes et des enfants est incompréhensible, selon l’AJIQ

Par 12 décembre 2014Actualités

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

Économiser 175 000$ sur le dos des journalistes et des enfants est incompréhensible, selon l’AJIQ

Note du 13 décembre, 11 h : Au moment de la publication de ce communiqué, la situation de l’Agence Science-Presse n’était pas connue. L’AJIQ se positionnera bientôt à ce sujet.

Montréal, le 12 décembre 2014 – L’Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ) est outrée d’apprendre, ce matin, que le gouvernement Couillard s’attaque à trois magazines québécois qui font la fierté du milieu, à savoir Les Explorateurs, Les Débrouillards, et Curium (Publications BLD). En ne recevant plus la subvention gouvernementale de 175 000 $, l’éditeur des Publications BLD risque d’être confronté à des choix déchirants : fermer le magazine Curium, qui s’adresse aux adolescents, alors qu’il vient à peine de le lancer? Diminuer la qualité ou le nombre de pages des magazines? Mettre à la rue des salariés, ne plus engager autant de journalistes indépendants?

CoverDEB_2014_12-195×260.jpg

L’AJIQ s’inquiète énormément des conséquences à court, moyen et long termes de cette coupe de 175 000 $. Afin d’économiser des sous pour 117 000 cafés – pour reprendre une formule d’actualité -, sous prétexte que la mission de vulgarisation scientifique de ces magazines « auprès des jeunes ne cadre plus avec les priorités du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations » (Le Devoir, 12 décembre 2014), le gouvernement du PLQ va sans doute affecter directement les revenus de plusieurs journalistes indépendants. Les pigistes de l’information (sur)vivent parce qu’il existe des publications où ils peuvent publier leurs textes. En faisant planer un avenir incertain à trois magazines de plus au Québec, le gouvernement Couillard contribuerait à enlever directement le pain de la bouche de plusieurs journalistes indépendants.

Des conséquences lourdes pour les jeunes

Dans un contexte médiatique de mises à pied, de contrats non renouvelés, de fermeture de magazines et de journaux, les journalistes québécois n’ont vraiment pas besoin que l’hémorragie se poursuive. Mais n’oublions pas que les actions du PLQ vont aussi avoir un impact sur les jeunes journalistes ; les publications BLD ont toujours été ouvertes à la relève. Quel avenir se dessine alors pour les étudiants en journalisme au Québec?

Curium02_cover.jpgMais plus encore, les coupes du gouvernement Couillard vont probablement affecter ce qu’une société a de plus précieux : ses enfants. « Faire des économies de bouts de chandelle sur le dos des enfants et adolescents d’aujourd’hui et de demain, c’est vraiment petit, avance Simon Van Vliet, vice-président à la stratégie et porte-parole de l’AJIQ. Le gouvernement Couillard justifie ses politiques d’austérité au nom de l’assainissement des finances publiques pour léguer un Québec prospère aux générations futures, mais ces politiques s’attaquent directement aux générations d’enfants actuelles et futures. S’il veut agir en “bon père de famille” et améliorer durablement les finances publiques, le gouvernement doit chercher à augmenter ses revenus plutôt qu’à réduire ses dépenses.»

«Est-ce qu’empêcher les enfants et adolescents du Québec d’avoir des premiers contacts avec la science, les animaux et la santé, c’est assurer le bien des générations futures? souligne pour sa part Sara-Emmanuelle Duchesne, vice-présidente au secrétariat et au comité des adhésions de l’AJIQ. Est-ce que par la diminution notable ou l’absence de vulgarisation scientifique, des milliers de carrières en santé ou d’innovations scientifiques ne verront jamais le jour parce qu’en 2014-2015, un gouvernement a voulu économiser 175 000 $? Ces questions concernent l’ensemble de la société québécoise. À l’AJIQ, nous sommes évidemment inquiets des conséquences de la possible disparition de magazines pour nos membres, mais en tant que citoyens, nous sommes très inquiets aussi. Ce sont de graves questions auxquelles le gouvernement du PLQ se doit de répondre.»

-30-

Information

Simon Van Vliet

Vice-président à la stratégie et porte-parole

AJIQ

514 750-3903

info@ajiq.qc.ca

www.ajiq.qc.ca

Sara-Emmanuelle Duchesne

vice-présidente au secrétariat et au comité des adhésions

AJIQ

514 944-4760

info@ajiq.qc.ca
www.ajiq.qc.ca

Ecrire une Réponse