Déclaration de principes Sans presse libre, pas de libertés 

Par 3 avril 2017Actualités

Dans le contexte de la crise sans précédent que traversent les médias d’information et qui ébranle les fondements mêmes du journalisme, menace le pluralisme de l’information et mine le droit du public à une information d’intérêt public et de qualité, la campagne Sans presse libre, pas de libertés vise à jeter les bases d’une large mobilisation pour la sauvegarde du journalisme d’intérêt public et des médias d’information.

De près ou de loin, nous portons toutes et tous une part de responsabilité dans la dérive qui détruit l’un des principaux piliers de la démocratie : les pouvoirs publics, par leur volonté de contrôle de l’information et par leur laisser-aller d’un marché de plus en plus déséquilibré; les multinationales du Web, par l’appât du gain qui les motive à délaisser l’intérêt public dont elles se réclament, et les propriétaires d’entreprises de presse dont les intérêts commerciaux pèsent de plus en plus sur l’intégrité de l’information et précarisent le journalisme; la communauté journalistique, qui a longtemps tenu pour acquise la confiance du public, par son manque d’unité face aux pressions qu’elle subit dans son travail; et le public qui, sans s’en rendre compte, perd progressivement son droit à la vie privée, en ligne comme hors ligne, et son pouvoir de participation éclairée à la vie publique.

C’est pourquoi, en adhérant à la campagne Sans presse libre, pas de libertés, nous prenons parti pour :

  • La protection des sources journalistiques contre la surveillance policière et le renforcement de la liberté de la presse contre la censure et la répression de quelque forme que ce soit;
  • La promotion du droit du public à l’information par le biais d’un renforcement des mécanismes d’accès à l’information, et ce, tant pour les journalistes que pour le grand public;
  • Un débat sur les cadres règlementaires et fiscaux permettant d’assurer la qualité, l’indépendance et l’intégrité de l’information produite et diffusée tant par les entreprises de presse traditionnelles que par les nouveaux médias;
  • Le développement de programmes d’éducation aux médias favorisant une compréhension critique des processus de production et de diffusion de l’information.

Parce que la liberté de la presse est le rempart de la protection de nos libertés fondamentales dans une société démocratique, pluraliste et soucieuse du bien commun, nous avons collectivement la responsabilité et le devoir d’agir dès maintenant afin de préserver une presse libre et diversifiée, apte à produire une information de qualité et d’intérêt public.

Association des journalistes indépendants du Québec

Canadian Journalists for Free Expression

Center for Free Expression – Ryerson University

Fédération nationale des communications

Guilde canadienne des médias

Ligue des droits et libertés

PEN Canada

SCA Canada – Le syndicat des médias

Join the discussion Un Commentaire

  • Chaque semaine, c’est 178 porteurs de nouvelles qui entrent chez les gens sans discrimination et gratuitement pour les informer de ce qui se passe chez eux, dans leur quartier, dans leur village, dans leur région. Pour leur parler de leur fils, de leur oncle, de leur voisine, de leur maire ou de leur épicier. Une histoire d’amour, basée sur la vérité et la transparence, vécue par 6,5 millions de Québécois. Une relation qu’il faut protéger, car partout dans la province les citoyens, les organismes, les élus et les entrepreneurs méritent d’être entendus et écoutés lorsqu’ils disent : Mon journal j’y tiens.

    https://goo.gl/iSRtnN

Ecrire une Réponse