Maxime Bilodeau remporte la Bourse AJIQ-Le Devoir 2016!

Par 26 avril 2016Actualités

L’Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ) et Le Devoir sont heureux de dévoiler le nom du lauréat de la treizième mouture de la Bourse AJIQ-Le Devoir. Maxime Bilodeau remporte une bourse de 2500 $ assortie d’un stage de quatre semaines dans la salle de rédaction du Devoir.

Monsieur Bilodeau s’est démarqué auprès du jury de la bourse et de la direction du Devoir.

Maxime Bilodeau aime aborder ses projets journalistiques comme il aborde sa pratique sportive, c’est-à-dire avec rigueur, méthode et enthousiasme. (photo: Facebook)

« Maxime Bilodeau aime aborder ses projets journalistiques comme il aborde sa pratique sportive, c’est-à-dire avec rigueur, méthode et enthousiasme. » (photo: Facebook)

Le lauréat détient un baccalauréat en kinésiologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (2013) ainsi qu’un certificat en journalisme de l’Université Laval (2015). Ses sujets de prédilection : l’activité physique, le plein air et les sciences. Âgé de 24 ans, Maxime Bilodeau aime aborder ses projets journalistiques comme il aborde sa pratique sportive, c’est-à-dire avec rigueur, méthode et enthousiasme. On peut le lire notamment dans Vélo Mag, Géo Plein Air et Québec Science.

Siégeaient au jury les journalistes au Devoir Alexandre Shields et François Desjardins, le journaliste gagnant de la bourse AJIQ-Le Devoir en 2015, Francis Halin, ainsi que le journaliste indépendant et rédacteur en chef du magazine Oxygène, Simon Diotte. Le jury était présidé par la journaliste indépendante, Bouchra Ouatik.

Les jurés tiennent aussi à souligner les excellents dossiers de Rémy Bourdillon, Antoine-Dion-Ortega et Naïma Hassert.

La Bourse AJIQ-Le Devoir fait partie intégrante de l’entente contractuelle intervenue en 2001 entre l’AJIQ et Le Devoir. L’entente, qui reconnaît les droits d’auteurs et droits moraux des collaborateurs indépendants du Devoir, prévoit le versement de redevances sur les revenus tirés de la réutilisation de textes et d’éléments visuels sur des bases de données payantes, des livres en coédition ou autres publications que la version imprimée du journal Le Devoir.

Chaque année, la Bourse AJIQ-Le Devoir représente une chance unique pour les journalistes en début de carrière d’obtenir une expérience de travail d’une grande qualité.

Join the discussion Un Commentaire

Ecrire une Réponse