Rapport annuel de l’AJIQ : le mot du président

Par 12 avril 2016Actualités

L’assemblée générale annuelle 2016 de l’AJIQ, tenue le 12 avril dans les locaux de la CSN, a été l’occasion de faire le point sur une année mouvementée. Nous publions ici le mot du président qui résume, dans les grandes lignes, les réalisations de l’AJIQ en 2015.

C’est avec grand plaisir que je vous présente le rapport annuel de l’AJIQ, rédigé de manière collégiale par l’ensemble des membres du CA.

Pour commencer, je tiens à souligner que, pour la première fois depuis cinq ans, l’ensemble des 11 membres du CA élus le 1er avril dernier ont complété leur mandat. La plupart d’entre nous entendons d’ailleurs solliciter un nouveau mandat auprès des membres.

Je salue l’engagement, le dévouement et le dynamisme de cette équipe (composée de Anabel Cossette Civitella, André Lavoie, Fanny Bourrel, Guillaume Roy, Marie-Ève Cloutier, Martin Forgues, Nafi Alibert, Sarah Champagne, Sophie Mangado, Valérian Mazataud et moi-même) qui a mené de front de nombreux projets et dossiers avec le précieux soutien de notre adjointe Lindsay-Ann Prévost.

Voici un aperçu des principaux dossiers qui nous ont occupés durant notre mandat :

  • la consolidation d’alliances et de partenariats sectoriels et intersyndicaux, notamment avec la FPJQ, CJFE et avec les syndicats affiliés à la Fédération nationale des communications de la CSN;
  • la poursuite des représentations en vue de la reconnaissance du statut juridique des journalistes indépendants et l’analyse des conditions l’admissibilité des journalistes pigistes à la déduction fiscale sur le droit d’auteur;
  • le retour de Grands prix du journalisme indépendant;
  • la refonte des statuts et règlements, incluant l’adoption d’un nouvel énoncé de mission et la redéfinition des critères de reconnaissance du statut de journaliste indépendant;
  • le développement d’un très attendu nouveau site Web;
  • la révision du processus d’adhésion;
  • les prises de position publique et la communication sur les réseaux sociaux;
  • la gestion des trois programmes de bourses;
  • l’organisation des activités régulières de formation et de réseautage, en particulier la relance et le regain de popularité des 6@8 mensuels.

Forte de ces accomplissements, l’AJIQ termine donc cette année avec un élan de renouveau et d’enthousiasme et elle s’apprête à entamer une campagne de recrutement afin de consolider et d’élargir sa base de membres qui s’est érodée dans les dernières années.

Ce n’est qu’en faisant front commun contre les menaces que laisse planer la crise actuelle des médias sur l’avenir de l’information que nous pourrons saisir, individuellement et collectivement, les formidables opportunités qui s’ouvrent à nous pour transformer les modèles éditoriaux, techniques et financiers de la presse. En définitive, notre défi n’est ni plus ni moins que de repenser la chaîne de valeur de l’information afin de faire en sorte que sa production et sa distribution servent l’intérêt du public et préserve l’indépendance financière, morale et intellectuelle des journalistes.