La ministre St-Pierre entend l’AJIQ sur la négociation collective

Par 18 novembre 2011Actualités

Montréal, le 16 novembre 2011 – L’Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ) a présenté son mémoire vendredi matin (11 novembre) devant la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine St-Pierre, dans le cadre de sa tournée de consultation en matière d’information d’intérêt public.

 

Cette tournée de consultation fait suite au dépôt du rapport du Groupe de travail sur le journalisme et l’avenir de l’information au Québec, dirigé par Dominique Payette. Au coeur de la consultation se trouvait la question de l’adoption d’un titre de journaliste professionnel. La deuxième recommandation du groupe de travail – le droit à la négociation collective pour les journalistes indépendants – ne faisait pas partie des recommandations retenues par la ministre.

 

L’AJIQ a fait valoir que le titre de journaliste professionnel était une bonne chose, mais qu’il ne réglerait pas les réels problèmes des journalistes indépendants. Ce dont on a besoin pour exercer notre profession dans les meilleurs standards éthiques est d’une loi qui nous accorderait le droit à la négociation collective avec les éditeurs.

 

« Pour produire de l’information de qualité, avec une démarche journalistique digne de ce nom, nous devons être rémunérés de façon décente. Seule la négociation collective permettra à tous les journalistes indépendants de bénéficier d’un rapport de force équitable dans leurs relations avec les donneurs d’ouvrage », a fait valoir le président de l’AJIQ par intérim, André Dumont.

 

La ministre St-Pierre a bien entendu les arguments de l’AJIQ. Elle se dit néanmoins préoccupée par la représentativité de l’AJIQ. Des quelque 400 journalistes indépendants qu’il y aurait au Québec, 160 font partie de l’AJIQ. Ils étaient moins de 100 il y a quatre ans et l’AJIQ poursuit ses efforts de recrutement.

 

L’AJIQ a obtenu des appuis d’autres groupes qui ont déclaré, vendredi, que la négociation collective pour les journalistes indépendants était nécessaire. Il s’agit du Syndicat des travailleurs de l’information de La Presse, de la Fédération nationale des communications et du Conseil central du Montréal métropolitain.

 

Le mémoire de l’AJIQ est disponible sur www.ajiq.qc.ca, onglet « Documents et ressources ».

 

-30-

 

Renseignements :
André Dumont, président par intérim, 514-847-1549